Skip to content Skip to footer

30 ans après le début d’une crise perçue comme insoluble, des Calaisiens toujours sensibles à la détresse des migrants.

Edito

LES AIDANT·E·S PARLENT AUX CALAISIEN·NE·S !

Depuis plus de 30 ans, vous, les Calaisien·ne·s, voyez arriver des personnes démunies qui rêvent de reconstruire leur vie de l’autre côté de la Manche. Elles ont fui la guerre, la misère, le service militaire à durée indéterminée, les violences interethniques, les mariages forcés, les vengeances assassines, etc. Les premiers, vous les avez aidés. Aujourd’hui encore, vous êtes sensibles au sort de ces milliers de gens. L’étude commandée par les associations qui agissent à Calais auprès des personnes exilées, en partenariat avec Amnesty International France, indique que, majoritairement, vous comprenez les raisons de leur départ et exprimez, à leur égard, de l’empathie.

Vous vous posez des questions ?

Nous avons des réponses

agir avec nous

AGENDA

Prochainement ici des dates à venir !

Retour en images