Skip to content Skip to footer

La campagne

SOLIDAIRES DEPUIS PLUS DE 30 ANS !

Depuis plus de 30 ans, les aidant·e·s endossent un rôle qui ne devrait pas être le leur. Depuis plus de 30 ans, les aidant·e·s demandent aux États de prendre leurs responsabilités. Depuis plus de 30 ans, vaille que vaille, sans répit, avec l’aide de citoyen·ne·s de France et du monde, les Calaisien.ne.s incarnent la solidarité à l’échelle d’une ville, d’un pays.

Les aidant.e.s de Calais ont voulu comprendre ce qu’était la perception des Calaisien.ne.s de cette situation. Quelle analyse il.elle.s faisaient du rôle de chaque acteur et plus particulièrement du rôle des aidant.e.s. C’est en partant de ces questionnements que les aidant.e.s de Calais ont commandé une étude à l’Institut Harris. Les résultats de cette étude, riche d’enseignements, ont permis aux aidant.e.s de mieux comprendre ce que vivaient et ressentaient les Calaisien.ne.s depuis trente ans. Mais aussi de se rendre compte que le manque d’information et de communication avait pu alimenter les doutes et les suspicions quant aux rôles des aidant.e.s et de leur organisation.

C’est sur ce constat qu’un travail collectif de fond a été initié et qu’une campagne d’information et de sensibilisation a été développée par les aidant.e.s de Calais : “La Voix Commune des aidants des personnes exilées de Calais”.

Afin de répondre aux Calaisien.ne.s, des événements sont prévus au cours des prochains mois (ex : conférences; ciné-débat). Nous allons également mettre à disposition du matériel d’information pour répondre à vos doutes et questionnements sous forme de podcast, vidéos et d’articles qui seront disponibles sur ce blog. Vous aurez également la possibilité de nous contacter directement, en nous envoyant vos questions/commentaires et propositions sur la page dédiée du site « CONTACT ».

CHRONOLOGIE D'UNE CRISE HUMANITAIRE VIELLE DE 30 ANS

La volonté de la part de l’Europe et de la France de conduire une politique d’immigration choisie s’illustrent par la mise en place de réformes et de règlements successifs, ainsi que par les multiples entraves que subissent les aidants depuis de nombreuses années.

Aujourd’hui, Calais et ses environs comptent entre
1000 à 2000 Personnes exilé.e.s, les conditions de vie sont plus difficiles, la fermeture de la jungle entraînant la fin des abris. Les communautés, plus vulnérables, font face à d’importants besoins matériels pour se prémunir du froid et du dénuement. La violence est systématique, les exilé.e.s sont traqué.e.s par la police et la politique menée est celle de l’invisibilisation.

Les évacuations journalières et la rétention administrative (placement en CRA) sont utilisées massivement comme moyen de répression, d’intimidation et de contrôle. L’incapacité des États européens à penser une politique d’asile juste, digne et solidaire est avérée.

Depuis presque 30 ans, la multiplication des accords frontaliers entre la France et l’Angleterre et la multiplication des mesures de sécurisation des frontières n’ont fait qu’aggraver la situation des personnes exilé.e.s dans le nord de la France, instaurant un climat particulièrement hostile et dissuadant les potentiels demandeurs d’asile d’y rester. Depuis 30 ans les aidants se mobilisent pour les droits fondamentaux des personnes exilé.e.s. Refugee Rights Europe a publié un rapport en 2020, sous forme de chronologie, qui revient sur 30 ans de crise humanitaire. Vous pouvez le découvrir ici :RRE_Nord-De-La-France-Chronologie-2020.pdf